Pleine conscience au quotidien (chapitre 2)

Si l’on parle beaucoup de « pleine conscience » aujourd’hui, c’est que nos vies sont bien remplies. Du matin au soir, on court après le temps. « Désolée je n’ai pas eu le temps » est probablement l’excuse que l’on sert à toutes les sauces ! Sans pour autant perdre de notre précieux temps, il y a des « exercices » qui peuvent nous permettre de vivre dans l’instant présent, même quelques instants. Se reconnecter à ce que l’on est en train de faire, à ce que l’on vit, ce que l’on sent ou ressent et être conscient de cet instant qui passe.

« Si tu es déprimé, tu vis dans le passé. Si tu es anxieux, tu vis dans le futur. Si tu es en paix, tu vis dans le présent. »    Lao Tseu

Dans le chapitre un de la pleine conscience, je te parlais de la fonction « pilotage automatique » de notre cerveau. Et il était aussi question d’observer le monde qui nous entoure.

Aujourd’hui, je t’invite plutôt à observer les sensations de ton corps et redécouvrir tes sens à différents moments de la journée (avec en prime un exercice à partager en famille) :

en te réveillant : avant de te lever, tu prends conscience de ton corps sur le matelas. Du poids de ton corps. De tes jambes, de tes bras, de ta tête. Puis lentement tu t’assieds sur le bord de ton lit. Et tu prends conscience de ce qu’il se passe dans ton corps, ce que ton premier mouvement de la journée a provoqué à l’intérieur de toi. Tu te lèves et observes à nouveau les nouvelles sensations de ton corps.

en te lavant le visage ou en te douchant : Observe d’abord la sensation de l’air sur ta peau. As-tu froid? Chaud? Lorsque l’eau coule ensuite sur ton corps, est-ce agréable? Désagréable? Quelle sensation sur ta peau?

en te coiffant : Pour ma part, mon peigne… c’est ma main! Lorsque tu passes tes doigts dans tes cheveux, ces derniers sont-ils froids, chauds? Le contact est-il identique à la racine et à la pointe? Quelle sensation lorsque tu décolles légèrement les cheveux?

en buvant un thé/un café : Prends la tasse entre tes mains et prends conscience de la chaleur qu’elle procure. Ce n’est pas seulement se réchauffer les mains en hiver, mais c’est prendre du plaisir à sentir cette chaleur réconfortante, et y prêter attention. En même temps, laisse la bonne odeur de ta tasse envahir tes narines. Et essaie de ressentir la chaleur de la vapeur qui s’échappe de ta boisson. Enfin,prends une gorger et observe toutes les sensations qu’elle te procure, et son chemin de tes lèvres jusqu’à ton œsophage.

en mangeant : c’est un peu le même principe que pour la tasse de café ou de thé. C’est un exercice que nous avons pratiqué en famille, avec des enfants qui avaient 3 ans et demi et 5 ans la première fois que nous l’avons fait. Et pour compliquer la tâche, on l’a fait avec des gaufres! Ça a été une expérience surprenante et enrichissante. Nos deux gloutons se sont prêtés au jeu ! Voici comment nous avons procédé :

Lorsque je leur ai donné à chacun la gaufre, je leur ai dit que nous allions faire un exercice tous ensemble et que pour le moment il ne fallait pas y toucher. J’ai dit que j’allais leur dévoiler un secret, que peu de gens connaissent : le secret de bien manger.

  1. On a commencé avec la vue : Comment est la gaufre? De quelle forme? Quelle est sa couleur? Est-ce que c’est pareil partout? Combien il y-a-t il de trous? Bref, on a observé chacun sa gaufre en long, en large et en travers.
  2. On a continué avec le toucher : Est-elle chaude? Froide? Tiède? Est-elle moelleuse? Lisse ou râpeuse?
  3. On a poursuivi avec l’odorat : On a approché la gaufre de notre nez et on a essayé de sentir son odeur.
  4. Enfin, on a goûté la gaufre : j’ai prévenu les enfants qu’on allait prendre une bouchée et la garder très longtemps dans la bouche, sans l’avaler. On a ensuite essayé de sentir le côté croustillant, le côté moelleux, la sensation sucrée, on a cité tous les ingrédients qui étaient nécessaires pour faire des gaufres et on a essayé de sentir leur goût. Et on a mangé trèèèèèèès lentement toute la gaufre.

Pour finir, on a évoqué ensemble les poules qui avaient pondu les œufs, l’agriculteur qui a travaillé dans les champs pour faire pousser des blés, le moulin qui a écrasé le blé pour faire la farine etc afin de les sensibiliser sur toute l’énergie déployée pour obtenir les matières premières qui nous servent ensuite à cuisiner.

On aurait pu solliciter les 5 sens en écoutant la gaufre cuire dans le gaufrier par exemple. Mais j’avoue que je n’y ai pas pensé. Mais la sensation de la gaufre qui croustille peut être aussi associée à l’ouïe.

C’est un exercice que nous avons apprécié. Ce fût un vrai moment de partage. Je ne pensais pas que les enfants joueraient le jeu jusqu’au bout. Notre grand a continué à le faire ensuite jusqu’à ce qu’il nous dise « maman, j’en ai marre de manger lentement! ».

Cette liste d’exercices est non exhaustive, et peut s’appliquer à bien d’autres moments ou situations! Et toi? Es-tu adepte de ces moments de pleine conscience ?

Cet article te plaît? Abonne-toi à la newsletter (lien en bas de la page) pour recevoir mes nouveaux articles ou bien suis ma page facebook!

Un petit commentaire pourrait récompenser le temps passer à concevoir mes articles… J’accepte toute critique, positive ou négative, du moment qu’elle est constructive!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s